de
en
fr

CO2 : l’indicateur le plus important pour la qualité de l’air

La plupart des personnes passent plus de 20 heures par jour dans des pièces fermées. La teneur en CO2 (dioxyde de carbone) de l’air se mesure en pourcentage de volume ou en « ppm » (parties par million) ; c'est l'indicateur principal relatif à la qualité de l'air.

Une étude du JCR (Joint Research Centre) de l'Union Européenne a découvert dans une étude que les pièces intérieures comprennent un plus grand nombre de substances toxiques que l'air extérieur. Les concentrations qui portent atteinte à la santé à long terme ne sont pas rares.



• L'Institut Pettenkoffer atteste dans une étude que les personnes considèrent une concentration de CO2 inférieure à 0,1 % (1 000 ppm) comme agréable, une teneur de 0,2 % (2 000 ppm) étant, par contre, nettement désagréable.

• La valeur limite des pièces est de 0,15 % (1 500 ppm) de CO2 en Allemagne. À titre de comparaison, une chambre non aérée ou des salles de classe dans lesquelles se trouvent un très grand nombre d’élèves peuvent présenter des concentrations trois fois supérieures (jusqu'à 5 000 ppm) !

Pour limiter la teneur en CO2 à 0,15 % (1 500 ppm) maximum, chaque personne doit recevoir une valeur moyenne de 25 m³/h d'air frais, et davantage lorsque nous pratiquons des activités sportives par exemple. En réalité, nous avons besoin seulement d'un dixième de cette quantité pour l'alimentation en oxygène et notre métabolisme ; l’évacuation de l'air chargé de substances toxiques et de CO2 demande cependant des flux d'air frais relativement importants. Cela peut être réalisé simplement et efficacement sur le plan énergétique (à l'aide de la récupération de chaleur de l'air vicié) avec un système de ventilation à récupération de chaleur.

Conformément à la norme DIN, la teneur en CO2 est de 30 m³/h multiplié par le nombre de personnes dans la maison ou l’appartement. Dans la pratique, le résultat obtenu est de 20 m³/h environ pour une chambre d’enfant et de 35 m³/h pour la chambre des parents. L’alimentation en oxygène qui est nécessaire au métabolisme est de 10 % (!) seulement des flux d’air frais dont vous avez besoin pour évacuer l’air chargé de substances toxiques et de CO2.

Aperçu avant impression

0 Articles dans le dossier d‘impression

renovation Bâtiments remis à neuf
new-building Bâtiments neufs