de
en
fr

Maison solaire à Munster

Ventilation résidentielle Pluggit - composants essentiels de la première zone urbaine de protection climatique de Munster

Un tiers de toute la consommation énergétique en Allemagne vient du secteur du bâtiment. C'est pourquoi la région de Rhénanie-du-Nord - Westphalie veut réduire les émissions de CO2 grâce à des « zones urbaines de protection climatique ». L'an passé, la première zone urbaine à protection climatique de Munster a vu le jour. En raison de sa construction, elle constitue également la plus grande maison solaire d'Europe. L'un des composants essentiels est la ventilation résidentielle de Pluggit.

35 appartements en copropriété de 50 à 140 mètres carré sur 5 ailes se partagent le terrain de près de 4 000 mètres carré. La particularité : Il ne s'agit pas seulement de la première zone urbaine de protection climatique de Munster, développée dans le cadre du programme « 100 zones urbaines de protection climatique en Rhénanie-du-Nord- Westphalie » par l'agence énergétique NRW, mais aussi du plus grand bâtiment d'Europe à satisfaire à presque tous ses besoins énergétiques grâce à l'énergie solaire.

Émissions de CO2 de max. 9 kg/m2/a

Jörg Petzold, du cabinet d'architecte ajp architekten de Münster, explique : « Pour faire d'un projet de construction régénératif une zone urbaine à protection climatique, plusieurs éléments sont nécessaires. » Les conditions suivantes sont donc obligatoires : Construction selon les critères d'une maison passive ou d'une maison 3-litres, preuve de l'étanchéité du bâtiment au moyen d'un Blower-Door-Test, orientation du bâtiment au sud jusqu'à un certain degré, construction d'au moins 30 appartement sou 20 habitations individuelles et bonne desserte. « En outre, les émissions de CO2 sont limitées à 9 kg par mètre carré et par an », complète Petzold.

Cinq éléments pour une maison à bilan énergétique pratiquement neutre

La zone urbaine à protection climatique « Solarhaus » de Münster atteint presque Une bâtiment à haute isolation thermique, fenêtre à triple vitrage, peu de ponts thermiques et l'utilisation d'énergie renouvelable ainsi que d'une ventilation résidentielle contrôlée. Pour cela, un système Pluggit, leader technologique du secteur, a été mis en place.

De l'air frais et une perte de chaleur minimisée grâce à la récupération de chaleur

Les ventilations résidentielles garantissent le renouvellement minimum d'air nécessaire selon la norme DIN 1946-6. Après analyse et calcul, la quantité d'air frais nécessaire est apportée dans l'habitation tandis que l'air vicié consommé est évacué simultanément. Une aération manuelle par les fenêtres n'est donc plus nécessaire. En outre, le système de récupération de chaleur intégré utilise la chaleur de l'air d'échappement pour chauffer l'air neuf encore froid. Grâce à la réduction des pertes de chaleur incontrôlées, ce système permet d'économiser plus de 60 pourcent sur les besoins en chauffage, entraînant un potentiel d'économie gigantesque.

De plus, l'humidité est également évacué vers l'extérieur, ne laissant aucune chance à la moisissure. Le système peut être complété par d'autres éléments techniques raffinés : Des filtres spéciaux libèrent l'air des particules de poussière et pollens, ainsi les allergiques peuvent à nouveau respirer. Même les particules fines sont captées par un filtre supplémentaire chargé électrostatiquement. Les systèmes Pluggit s'utilisent de manière universelle, pour tous les plans et formes de logements possibles, dans les bâtiments nouveaux ou anciens.

Les systèmes Pluggit ont déjà été installés dans plusieurs maisons L'architecte Petzold, qui a déjà équipé plusieurs maisons de la technologie Pluggit, explique : « Les occupants sont satisfaits de la qualité de l'air et ils apprécient les avantages parallèles qu'offre ce système par rapport à la ventilation classique par la fenêtre, par exemple la faible perte de chaleur. »

Aperçu avant impression

0 Articles dans le dossier d‘impression

renovation Bâtiments remis à neuf
new-building Bâtiments neufs